AMP ce qu’il ne faut pas dire aux personnes en parcours de PMA

Ce qu’il ne faut surtout pas dire aux personnes en parcours d’AMP

Vous oscillez entre espoir et désespoir, joie et tristesse, fatigue et… grosse fatigue. Alors oui, il y a certaines choses qui sont un peu dure à entendre ! Hormones ou pas hormone, vous pouvez vous montrer quelque peu susceptible… Petit retour sarcastique sur ces phrases toutes faites, parfois un peu assassines, mais qui finalement sont plus maladroites que blessantes (du moins, on l’espère!). 
Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : tu y penses trop !« Arrête de te prendre la tête avec ça, tu y penses trop ! »

Première petite phrase qui se veut en apparence bienveillante, mais traduite AMP, elle sous-entend que si vous ne tombez pas enceinte, c’est d’abord de votre faute.

Finalement, il faudrait essayer de penser à ne pas y penser ! Bon vu comme ça, ça parait assez simple… surtout quand tous les deux jours vous avez rendez-vous dans votre centre d’AMP pour surveiller de près vos ovaires, vos ovocytes et vos hormones, que vous vous piquez tous les soirs… A se demander pourquoi d’ailleurs on a inventé la pilule, puisqu’il suffit d’y penser pour ne pas tomber enceinte !

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : un an d'essai!
« Ouais, je te comprends… nous on a essayé pendant 6 mois et on a trouvé ça supeeeer long ! »

Oui, alors comment dire ? Tous les couples infertiles sont passés par la case « 6 mois d’essais » (voire plusieurs années de réflexion pour une femme seule, ou un couple de femmes) qui se sont finalement transformés en 1,2,3 ans d’attente. 

Là, on peut dire que c’est long, non ?

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : l'adoption !
Parler d’adoption…

Ce n’est pas qu’on ne peut pas vous parler d’adoption. Certaines personnes qui ne peuvent pas avoir d’enfant naturellement ne veulent pas entamer un parcours en AMP et préfèrent d’ailleurs directement se tourner vers l’adoption. 

Par contre, quand un couple ou une femme seule est en plein traitement depuis plusieurs mois voire plusieurs années, c’est dur d’entendre : « Mais si ça ne marche pas, au pire, il existe l’adoption ! » . D’une part, parce que vous êtes déjà au courant que l’adoption existe, mais aussi que vous savez que ce n’est pas un « simple plan B ». C’est un vrai projet de vie qui suppose aussi le renoncement douloureux à créer la vie. D’autre part, vous avez besoin d’un peu d’optimisme, de bienveillance et surtout de soutien pour continuer à vous piquer tous les soirs et vous dire que peut-être, cette fois-ci, ça fonctionnera !

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : voyage !

La cousine d’une copine qui est partie en vacances et …

… devinez quoi ? « Eh bien, à son retour du Guatemala, elle était enceinte alors que ça faisait 3 ans qu’ils essayaient, elle et son mari ! »

C’est dommage, il n’y a pas suffisamment d’études scientifiques sur toutes celles qui partent en Amérique du Sud et qui reviennent enceintes !

Dans le même registre, il y a aussi cette petite phrase qui aurait également pu être dans le paragraphe précédent : « Ils ont adopté une petite Vietnamienne trop mignonne et puis 3 mois après, elle est naturellement tombée enceinte de triplés ! ». Comme quoi, il ne suffit pas de grand-chose !

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : je suis enceinte !

Les annonces de grossesse…

Là, c’est très, mais alors trèèèès délicat… D’abord parce que, vous-même, vous ne savait pas vraiment comment vous aimeriez qu’on vous annonce une grossesse. De toute façon, vous avez un détecteur de grossesse encore plus fiable qu’un test Clearblue, vous le saviez déjà ! À la limite, vous préfèreriez plutôt qu’on vous prévienne dès les premiers essais, pour avoir un peu de temps pour vous faire à l’idée que ça ait fonctionné aussi rapidement !

Plus sérieusement, c’est normal de ne pas réussir spontanément à célébrer ce que vous n’arrivez pas à obtenir avec autant de difficultés ! Laissez-vous un peu de temps et vous saurez vous réjouir pour vos proches.

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : ton tour viendra !
Le temps passe si vite…

Attention, mise en situation : on vous annonce la grossesse d’une copine qui est avec son nouveau Jules depuis 6 mois.
C’est alors tout naturellement que répondez : « Dé-jà!!! Eh beh, ils n’ont pas chômé ! ». Chose à laquelle on vous rétorquera : « Oui enfin, il était temps, ils vont avoir 33 ans quand même! ».
Quand on vient de fêter ses 33 ans et qu’on essaie de faire un bébé depuis 5 ans… Bon, on se passerait bien d’un rappel du temps qui passe…

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : nausées de grossesse !
À la tienne…

C’est bien connu, la femme infertile (plus que l’homme infertile presque) boit ! Oui, elle boit tout le temps et à la moindre occasion…

Alors dès que vous avez le malheur de vous servir un verre d’eau ou de refuser un Mojito, tous les regards se tournent vers vous et scrutent vos moindres faits et gestes (allez-vous prendre ce fromage au lait cru, la tranche de saumon fumé?). Et, il y a toujours un p’tit malin pour dire : « Non !!! mais t’es enceinte, ça y est ?!? »…

« Eh bien non, toujours pas ! J’ai bien le droit de vouloir un verre d’eau, non ?… »

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : profites !

Vous rappeler comme vous êtes chanceux…

… de ne pas avoir d’enfants. Oui, vous êtes tellement chanceux de pourvoir faire des grasses’mat, partir en vacances quand vous voulez, avoir des conversations sans être interrompu 10 fois, et puis les éco-no-mies quoi !?!

(on oublie les rendez-vous à 7h du mat’ à la clinique, les week-ends annulés à cause des ponctions/transferts, les euros dépensés en soins non remboursés ou promesses miracles, etc.)

« Non mais tu peux même prendre les miens, si tu veux »… Mais bien-sûr ! 

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : nausées !
Beurp, beurp….

Quand vous êtes en parcours d’AMP, vous rêvez d’avoir mal au cœur, au ventre, au dos… Se plaindre de cela devant vous, c’est comme se délecter d’une grosse pâtisserie devant quelqu’un qui est au régime ! C’est peut-être un peu exagéré et pourtant chaque mois, vous êtes à l’affût de cette petite nausée matinale que vous espérez, que vous attendez et qui ne vient jamais. (Ce que vous ne savez pas, c’est que vous changerez probablement d’avis au moment venu!)

Ce qu'il ne faut pas dire aux infertiles : tonton et tatie !Super tonton & tatie géniale…

Comme vous n’avez pas d’enfant et que les copains ne peuvent quand même pas vous donner les leurs, eh bien une fois devenus parents, ils les partagent à leur façon en vous proclamant « Tonton et Tatie ». Du coup, vous vous trouvez à la tête de 15 neveux et 18 nièces et ça coûte très cher en cadeaux et bonbons…

Paillettes Magazine Adoption | Grossesse | Humour
Dire « bientôt se sera ton tour » le jour de la Fête des Mères…
Seuls les célibataires un jour de Saint-Valentin peuvent comprendre… Allez sans rancune, vous êtes certes à prendre avec des pincettes, mais vous-mêmes, vous avez parfois du mal à vous comprendre !